BA.2, un sous-variant 1,5 fois plus contagieux qu’Omicron

Alors que dans le monde le pic de la vague d’Omicron, initialement attendu pour la mi-janvier, n’est toujours pas franchi et que le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes bat régulièrement des records aux Etats-Unis et en Europe, un nouveau variant vient faire son apparition. Il s’agit, selon les spécialistes de BA.2, petit frère d’Omicron, mais il serait 1,5 fois plus dangereux.

Si cette nouvelle mutation pourrait infecter les personnes précédemment contaminées par Omicron, rien n’indique, pour le moment, une dangerosité plus importante.

Les premiers résultats des séquençages de cette mutation ont révélé de nombreuses similitudes entre le variant BA.2 et Omicron mais également une différence notable sur la protéine Spike qui détermine la contagiosité du virus mais aussi les effets de la réponse immunitaire permise par les anticorps.

Au Danemark là où il est devenu dominant, le principal institut de santé publique explique que le sous-variant BA.2 « se propage plus d’une fois et demie plus rapidement que l’original BA.1. Il toucherait particulièrement les enfants et les personnes non vaccinées ».

Selon CNBC, la moitié des Etats américains ont signalé des cas liés à la contamination par ce sous-virant qui commence à inquiéter.

En Tunisie, l’institut Pasteur évoque des mutations d’Omicron et la présence de nombreux sous-mutants, mais ne fait pas, pour le moment, état de l’existence de BA.2.

Commentaires: