Un député accuse Kais Saied de haute trahison et appelle à son arrestation

Lors de la session virtuelle organisée à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la constitution de 2014, Issam Bargougui, député indépendant, a accusé le président de la République, Kais Saied de haute trahison et appelé les forces militaires et sécuritaires à l’arrêter.

Lors de son intervention, aujourd’hui, à la session virtuelle, il a qualifié les mesures du 25 juillet de « coup d’Etat » dans le but d’instaurer une autocratie.

Il a lancé un appel aux forces sécuritaires et militaires à ne plus soutenir le Chef de l’Etat et à appliquer la loi contre lui en l’arrêtant et le livrant à la justice.

Il a par ailleurs rejoint les députés d’Al Karama et Qalb Tounes dans leur appel au maintien de cette session parlementaire ouverte en vertu de l’article 80 de la constitution.

Ledit article avait été, rappelons-le, utilisé par Kais Saied pour mettre fin aux fonctions de Hichem Mechichi, geler les activités du parlement et mettre en place les mesures extraordinaires.

Reste maintenant à savoir comment va réagir Kais Saied face à ces propos. Issam Bargougui pourrait risquer gros si l’on se réfère à la récente condamnation de Moncef Marzouki, qui a écopé de 4 ans de prison, pour des propos similaires.

Lors de cette même réunion, Rached Ghannouchi, a laissé entendre que la crise actuelle laisse présager une situation sociale explosive, estimant que les décisions du 25 juillet ont rompu l’unité des Tunisiens et causé cette crise.

Dans ce contexte, il a appelé à annuler le décret présidentiel 117 et à un dialogue national global sur les principales options.

Commentaires: