Tunisie : A quoi joue Abdeltif Mekki ?

Abdeltif Mekki fait actuellement parler de lui en raison de certaines déclarations et affirmations qui passent mal, même au sein du parti Ennahdha. Que vise l’ancien ministre et dirigeant démissionnaire d’Ennahdha en agissant de la sorte ? A-t-il simplement inventé ces versions à des fins politiques ?

Hier, l’ancien dirigeant d’Ennahdha a multiplié les apparitions médiatiques pour annoncer que Nadia Akacha, cheffe du cabinet présidentiel limogée, a tenté d’entreprendre et de mettre en place des canaux de communication avec Rached Ghannouchi, laissant croire que cette tentative lui a coûté, probablement, son poste au Palais de Carthage.

En effet, selon l’ancien Nahdhaoui, Abdeltif Mekki, Nadia Akacha aurait « établi un canal de communication via un certain intermédiaire avec le président de l’ARP, Rached Ghannouchi, après le 25 juillet ».

Or, ces suppositions ont été rapidement démenties par le conseiller de Rached Ghannouchi, Wassim Khadhraoui. Ce dernier, affirme que le premier responsable du parlement suspendu n’est pas au courant de telles informations, laissant croire que « Mekki pourrait être cet intermédiaire, mais que Ghannouchi n’y était pour rien ». « Nous n’avons aucune information à cet égard », a-t-il insisté, laissant croire que Mekki aurait agi pour son propre compte.

Autant dire que Mekki a toujours été tenté par le pouvoir. Ses récents agissements polémiques pourraient être interprétés sur cette base. Lui qui affirme, hier, que Kais Saied se serait opposé à l’assignation à résidence de Rached Ghannouchi vise simplement à entacher davantage l’image du président de la République ainsi qu’à semer le trouble à Carthage.

Commentaires: