Appel à la révision des accords commerciaux avec la Chine et la Turquie

L’aggravation du déficit commercial de la Tunisie avec la Chine et la Turquie contribue à l’épuisement des réserves de change et menace gravement la production locale, alerte l’Observatoire tunisien de l’économie.

« Le déficit commercial de la Tunisie avec la Chine s’élevait à 6325,5 millions de dinars en 2021, contre 5740 millions de dinars en 2019. Alors que pour la Turquie, il est de 2655,9 millions de dinars, contre 2412 millions de dinars en 2019 », indique l’observatoire.

Il a souligné que le contrôle des pays de l’Union européenne sur les importations en provenance de la Tunisie a diminué au profit de la Chine, qui occupe actuellement la troisième place après l’Italie et la France.

Les rangs avancés de la Chine et de la Turquie dans le classement des pays exportateurs vers la Tunisie menacent un certain nombre de secteurs qui perdent leur part au niveau du marché local.

Dans ce contexte, l’observatoire a cité le secteur du textile et des chaussures qui a enregistré des pertes importantes depuis la signature de l’accord accord de libre-échange avec la Turquie.

Se basant sur les indicateurs de la Banque centrale de Tunisie, l’Observatoire tunisien de l’économie a estimé que le déficit de la balance commerciale est dû en grande partie au déficit important enregistré dans ces deux pays.

Et de considérer que la révision de l’accord de libre-échange avec la Turquie ainsi que la révision des droits de douane appliqués sur 3000 produits industriels et agricoles importés, représentent un premier pas vers la rationalisation de l’importation et la protection du produit local et des réserves de change

Commentaires: