Tunisie : Liste des entreprises publiques à haut risque financier sur l’Etat

Le ministère des Fiances a publié, récemment, un riche document pour revenir sur la situation des entreprises publiques en Tunisie et comme prévu le tableau est noir !

Portant sur un échantillon de 80 entreprises publiques, le document pointe une mauvaise gestion de ces établissements, outre le cumul des dettes et des impayés et l’explosion de la masse salariale, un gouffre financier pour l’Etat tunisien.

Le document établit surtout une liste des entreprises publiques à haut risque financier sur l’Etat en prenant en considération un ensemble d’indicateurs comme le taux d’endettement, le volume des aides étatiques, les crédits bancaires octroyés.

Il s’agit en premier lieu de l’Office des céréales qui, selon ce document, souffre du non-paiement de ses dus en matière de subvention des céréales en Tunisie. Cet établissement souffre également d’un taux élevé d’endettement à court terme pour la gestion des affaires courantes.

La Pharmacie centrale représente également une institution publique à haut risque à cause de la hausse des prix des médicaments et du règlement de ses dus auprès des établissements publics.

Toujours selon le même rapport, la STEG présente aussi un risque financer sur l’Etat tunisien au vu de la dépréciation du dinar tunisien face aux devises ce qui augmente le déficit budgétaire de cette entreprise publique.

La Société tunisienne des industries de raffinage figure aussi sur cette liste étant donné le fait qu’elle accuse des dettes extrêmement élevées.

Tunisair fait également partie des entreprises publiques constituant un risque financier élevé. Cette compagnie souffre d’une dette insoutenable qui s’élève à plus de deux milliards de dinars.

Commentaires: