« Le manifestant décédé ne présente aucune trace de violence », selon le ministère public

Le quinquagénaire décédé aujourd’hui, en marge des manifestations du 14 janvier 2022 « ne présente aucune trace visible de violence ». c’est ce qu’a clarifié le ministère public, ce mercredi 19 janvier dans un communiqué relayé par l’agence TAP.

Le Parquet général près le Tribunal de Première instance de Tunis a reçu, aujourd’hui, une notification émise par le poste de police de Sidi El Bechir, à Tunis, signalant avoir été avisé par l’administration de l’hôpital Habib Thameur, du décès d’une personne qui y était hospitalisée depuis le 14 janvier 2022.

Le bureau de communication du Tribunal de Première instance précise, que selon « les premières investigations, un véhicule de la Protection civile a transporté une personne qui a été retrouvée inconsciente à proximité du Palais des Congrès et a été transportée à l’hôpital Habib Thameur.

Le communiqué ajoute qu’après « l’inspection menée par le représentant du Ministère public, il a été constaté que le défunt ne présentait aucune trace visible de violence, et une enquête a été ouverte à cet effet et ordonné l’autopsie de la dépouille ».

L’affaire fait actuellement polémique. Selon le mouvement « Citoyens contre le coup d’Etat », ce manifestant aurait succombé à ses blessures lors des manifestations de vendredi dernier, indiquant que la victime avait été grièvement blessée « en raison de la violence excessive qui a été infligée aux manifestants ».

Commentaires: