Mort suspecte du capitaine Mohsen Adili : Ennahdha réagit

Le mouvement Ennahdha a exprimé sa crainte quant à l’existence d’un plan visant à préparer l’opinion publique à la mort de son dirigeant et ancien ministre de la Justice Noureddine Bhiri, assigné à résidence depuis le 3 décembre.

Il s’agit, selon un communiqué du mouvement, d’incitations lancées des groupes et des pages sur les réseaux sociaux.

Et d’estimer que le dernier épisode de cette « incitation » est la tentative d’entraîner Bhiri dans l’affaire de la mort suspecte du capitaine de la Garde nationale, Mohsen Adili, retrouvé, hier, dimanche 16 janvier 2022, pendu à domicile à Bir Bouregba.

Le parti a appelé le ministère de l’Intérieur à clarifier cette affaire, exhortant par la même occasion la justice à accélérer l’émission de décisions concernant les plaintes déposées contre ceux impliqués dans la diffusion de mensonges et de rumeurs contre ses dirigeants.

Ce lundi 17 janvier 2022, le juge d’instruction du Tribunal de Première Instance de Grombalia a émis une commission rogatoire destinée à la Division centrale de la Garde nationale d’El Aouina afin de compléter les investigations liées à la mort de Mohsen Adili.

La décision de déléguer les agents de la Division centrale de la Garde nationale d’El Aouina intervient à la lumière des données selon lesquelles le défunt avait perdu son arme à feu peu avant son décès.

Ajouté à cela le fait que le juge d’instruction du 9ème bureau du Pôle judiciaire financier avait cité, le 14 janvier, le défunt à comparaître aujourd’hui, lundi 17 janvier, pour l’entendre comme témoin dans une affaire de corruption financière et administrative en relation avec l’octroi de permis de taxi à des terroristes et à des personnes décédées par des membres proches du parti Ennahdha.

Commentaires: