L’INPT dénonce l’usage excessif de la force contre les manifestants le 14 janvier

L’Instance nationale pour la prévention de la torture (INPT) a annoncé avoir constaté lors des manifestations du 14 janvier 2022 « un usage excessif de la force » contre les manifestants.

Elle a également dénoncé le recours au gaz lacrymogène et aux canons à eau pour disperser les manifestants ainsi que les agressions verbales et physiques contre des citoyens, des journalistes et des acteurs de la société civile.

L’instance a ajouté que des policiers à motos et des voitures de sécurité se glissaient dans les cortèges de manifestants, provoquant des accidents et nécessitant l’intervention de la protection civile.

Et de noter le déploiement sécuritaire massif au centre-ville de Tunis et, en particulier, au niveau de l’Avenue Habib Bourguiba et les difficultés rencontrés par les avocats pour assister les manifestants emmenés aux postes de police.

Commentaires: