Scandale à la CAN : Le communiqué de la CAF après Tunisie-Mali

La Confédération africaine de football (CAF) vient enfin de réagir après le scandale du match Tunisie-Mali impliquant l’arbitre zambien Janny Sikazwe, désormais au centre d’une grosse polémique après avoir sifflé la fin du match avant la fin du temps règlementaire.

La CAF a publié un communiqué à propos de la polémique issue des décisions arbitrales : « A propos du match ayant opposé la Tunisie au Mali à Limbe le 12 janvier 2022, la CAF a recueilli tous les rapports nécessaires auprès des officiels présents à cette rencontre. Ces documents sont actuellement transmis aux organes spécialisés compétents de la CAF. En attendant leurs conclusions, la CAF ne fera pas d’autres commentaires« .

Un communiqué laconique destiné beaucoup plus à faire taire les mauvaises langues et à mettre fin à une polémique qui fait beaucoup de mal à la CAN et au football africain en général. Reste à savoir si les décisions que va prendre la CAF en marge de l’incident seront prises avant la fin de la phase de poules.

Pour l’heure seul Issam Abdelfattah, patron des arbitres à la CAF, a pris la défense de Janny Sikazwe, qui aurait été victime, selon lui d’une insolation ce qui pourrait expliquer ses décisions confuses en fin de match.

Rappelons qu’à la fin du match, l’arbitre en question a sifflé une première fois la fin du match à la 85′ avant de se raviser, se rendant compte de son erreur. Mais il a de nouveau commis la même erreur en sifflant la fin de la rencontre à la 89′ et 43 secondes, ce qui provoqué la colère des Tunisiens.

Janny Sikazwe a sifflé la fin de la rencontre alors qu’il aurait du prendre en compte le temps additionnel avec les neuf changements opérés durant la seconde période et les nombreux arrêts de jeu pour consulter la VAR. Selon les observateurs, cet arbitre aurait dû au moins ajouter 8 minutes de temps additionnel.

Quelques minutes après la fin sifflée par l’arbitre et le retour des joueurs dans les vestiaires, les officiels se sont agités, puis le quatrième arbitre est revenu sur la pelouse pour reprendre le match.

Les joueurs des deux équipes ont, toutefois refusé de reprendre le jeu étant donné qu’ils étaient déjà sous la douche. Un dirigeant de la CAF, soucieux d’éviter un scandale à l’échelle mondiale, est même intervenu pour faire revenir les deux équipes sur le terrain mais en vain.

Côté tunisien, le capitaine de la sélection nationale, Wahbi Khazri, a déposé une réserve technique après la fin de la rencontre. Puis, les joueurs maliens sont finalement revenus sur la pelouse, les Tunisiens ayant refusé de le faire.

Commentaires: