Scandale à la CAN : L’arbitre de Tunisie-Mali, a-t-il été victime d’une insolation ?

C’est peut-être la seule explication valable, Janny Sikazwe, l’arbitre qui a dirigé le match Tunisie-Mali, hier, aurait été victime d’une insolation ce qui pourrait expliquer ses décisions confuses en fin de match.

D’après Issam Abdelfattah, patron des arbitres à la CAF, l’arbitre zambien, Janny Sikazwe, a été victime d’une insolation, ce qui lui a fait perdre sa concentration. Cela explique pourquoi Sikazwe a été conduit à l’hôpital à l’issue de la rencontre, ajoute-t-il. C’est ce qui explique aussi son absence quand la rencontre a été sur le point de reprendre.

Mais les explications de la Confédération Africaine de Football pour tenter de justifier les décisions complètement irréelles de l’arbitre sont-elles recevables lorsqu’on sait que ni les assistants ni le 4ème arbitre n’ont réagi pour stopper la mascarade lorsque Sikazwe a sifflé la fin du match ?

Rappelons qu’à la fin du match, l’arbitre en question a sifflé une première fois la fin du match à la 85′ avant de se raviser, se rendant compte de son erreur. Mais il a de nouveau commis la même erreur en sifflant la fin de la rencontre à la 89′ et 43 secondes, ce qui provoqué la colère des Tunisiens.

Janny Sikazwe a sifflé la fin de la rencontre alors qu’il aurait du prendre en compte le temps additionnel avec les neuf changements opérés durant la seconde période et les nombreux arrêts de jeu pour consulter la VAR. Selon les observateurs, cet arbitre aurait dû au moins ajouter 8 minutes de temps additionnel.

Quelques minutes après la fin sifflée par l’arbitre et le retour des joueurs dans les vestiaires, les officiels se sont agités, puis le quatrième arbitre est revenu sur la pelouse pour reprendre le match.

Les joueurs des deux équipes ont, toutefois refusé de reprendre le jeu étant donné qu’ils étaient déjà sous la douche. Un dirigeant de la CAF, soucieux d’éviter un scandale à l’échelle mondiale, est même intervenu pour faire revenir les deux équipes sur le terrain mais en vain.

Côté tunisien, le capitaine de la sélection nationale, Wahbi Khazri, a déposé une réserve technique après la fin de la rencontre. Puis, les joueurs maliens sont finalement revenus sur la pelouse, les Tunisiens ayant refusé de le faire.

Sikazwe arbitre pour la sixième fois une CAN et a aussi officié lors de la Coupe du monde 2018 et la Coupe Arabe 2021. Son nom est cependant davantage associé à un scandale de corruption en 2018 qui l’avait vu être suspendu en 2018 par la CAF avant d’être blanchi en 2019.

Commentaires:

Commentez...