« Tout comme Ghannouchi et Ben Ali, Saied veut détruire l’Etat », estime Hammami

Encore une fois, le secrétaire-général du Front populaire Hamma Hammami a tiré à boulets rouges sur le président de la République Kais Saied.

Pour lui, le président de la République n’a aucune intention de réformer la justice, mais voudrait instrumentaliser les appareils de l’Etat au profit de son projet politique.

« Saied veut mettre la main sur la justice pour se protéger de toute poursuite judiciaire, suite aux crimes qu’il a commis depuis le 25 juillet », a-t-il encore déclaré.

« Sur le plan politique, Saied veut détruire l’Etat tunisien, tout comme Ben Ali et Ghannouchi », a-t-il poursuivi.

Toujours selon ses déclarations, « alors que les Tunisiens meurent de faim, Saied se penche sur son différend avec les juges et son combat avec la justice ».

Plusieurs personnes, dont Hamma Hammami, ont été convoquées, mercredi 5 janvier 2022, devant la justice pour les infractions électorales qu’elles auraient commises et qui ont été constatées par la Cour des comptes dans le cadre des élections législatives et présidentielles de 2019.

Selon le bureau de presse du Tribunal de première instance de Tunis, au total dix neuf personnes ont été déférées devant la Chambre correctionnelle suite au renvoi par le procureur de la République près la Cour des comptes au ministère public des faits qui constitueraient des crimes électoraux.

Il s’agit de :

  • Nabil Karoui
  • Youssef Chahed
  • Abdelkrim Zbidi
  • Rached Ghannouchi
  • Rabia Ben Amara
  • Slim Riahi
  • Safi Saïd
  • Hamadi Jebali
  • Hamma Hammami
  • Salma Elloumi
  • Mohamed Sghaier Nouri
  • Moncef Marzouki
  • Néji Jalloul
  • Hechmi Hamdi
  • Ilyes Fakhfakh
  • Mehdi Jomaâ
  • Mongi Rahoui
  • Lotfi Mraihi
  • Saïd Aïdi

Commentaires:

Commentez...