Kais Saied : « Quiconque a commis un crime en sera tenu pour responsable comme tout le monde »

Le président de la République, Kais Saied, a déclaré que la question centrale qui sera abordée prochainement est la question de la justice.

« Malheureusement, tout le monde sait depuis de nombreuses années comment la politique interfère avec le pouvoir judiciaire. Ils ont mis en place une loi sur mesure pour le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM), s’ingèrent dans les verdicts et contrôlent un certain nombre de dossiers », a-t-il déclaré.

En marge d’une rencontre avec la cheffe du gouvernement et les ministres de la Justice, de la Défense nationale et de l’Intérieur, Saied a souligné que la justice demeurera toutefois indépendante et « qu’il n’y a pas de place pour une ingérence dans le pouvoir judiciaire ».

Il a poursuivi, indiquant que toutes les précautions étaient prises pour ceux qui voulaient s’engager dans une grève de la faim, des médicaments et des médecins étaient disponibles et des suggestions de transfert à l’hôpital militaire ont été faites.

Indirectement, et en référence à Noureddine Bhiri, vice-président du mouvement Ennahdha, le chef de l’Etat a souligné que « quiconque a commis un crime en sera tenu pour responsable comme les autres citoyens ».

Commentaires: