Une saison en Pologne : Sur la tombe du Soldat inconnu

Dans Varsovie, en marchant dans la ville, j’ai découvert une minuscule trace de la Tunisie. J’avais eu cette intuition qui m’avait poussé à rechercher le mémorial du Soldat inconnu, mentionné dans mon vade mecum.

Je me disais qu’il était possible que la Campagne de Tunisie soit mentionnée dans les faits d’armes de l’armée polonaise. Je savais que des aviateurs polonais sous les ordres de l’officier Skalski avaient combattu dans le ciel tunisien pour repousser les soldats de Hitler. Comme cet escadron Skalski était enrôlé dans la Royal Air Force britannique, je n’avais aucune certitude en allant à la recherche de cet écho tunisien qui pourrait se trouver dans un mausolée militaire de Varsovie. Et pourtant mon intuition ne m’avait pas égaré.

Devant moi, sous mes yeux, en toutes lettres, je pouvais lire « Tunezja » et la mention d’une date « 17 mars – 12 mai 1943 ». C’est bien des exploits de l’escadron Skalski qu’il est fait mention entre d’autres combats en Normandie, au Brandebourg et ailleurs sur d’autres champs de bataille.

Depuis, cette découverte, je reviens toujours vers ce mémorial qui se trouve sur l’une des plus grandes places de Varsovie. Je m’y suis rendu encore une fois en novembre dernier pour admirer la lente déambulation des gardes armés et relire les sept lettres qui composent le nom de mon pays.

J’ai toujours eu une étrange fascination pour les traces éparses qui peuvent croiser les histoires et tisser des liens symboliques. C’est probablement pour cela que mes premiers pas dans Varsovie me dirigent toujours vers le palais royal pour y retrouver une statue d’Hannibal et au mémorial du Soldat inconnu. Non pas que je sois mû par la crainte qu’ils ne soient plus là où je les avais laissés. C’est plutôt autre chose qui me fait à la fois saisir l’instant présent et mes propres traces dans la ville que je retrouve.

Ce n’est qu’après ce prélude rassurant que je peux m’élancer à la rencontre de Varsovie pour y découvrir ce qui m’attend de nouveau, ce qui fera la chair de ces retrouvailles et l’étoffe d’un voyage tant espéré.

Commentaires:

Commentez...