Tunisie : Les principales mesures sociales de la loi de Finances 2022

 

Que propose la nouvelle loi de finances pour le volet social ? Une cascade de décisions a été annoncée, ce mardi, par la ministre des Finances Sihem Boughdiri.

Ces mesures sociales visent à soutenir davantage les familles nécessiteuses. Il s’agit de :

  • augmenter la subvention pour les familles nécessiteuses de 180 à 200 dinars.
  • continuer de verser la bourse d’insertion sociale de 500 dinars pour les étudiants.
  • maintenir les prix des produits subventionnés
  • ne plus soumettre la bourse de 50 dinars relative aux jardins d’enfants et versées au profit des familles nécessiteuses à l’impôt
  • élaborer un programme spécial d’orientation vers la retraite anticipée.
  • mettre en œuvre des mesures portant sur le logement social
  • créer une ligne de financement des institutions économiques sociales et solidaires allant jusqu’à 150 mille dinars pour les diplômés de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle
  • réduire la valeur ajoutée sur les prix des produits agricoles et supprimer les droits de douane sur le soja.
  • lancer des aides aux salariés du secteur du tourisme en leur attribuant une subvention temporaire de 200 dinars pour une durée maximale de 6 mois.

La ministre a estimé que la préparation de la loi de finances était un test difficile pour le gouvernement, compte tenu de la situation économique et financière du pays.

Et d’ajouter que malgré les contraintes, le gouvernement a essayé de préparer une loi de finances équilibrée qui tienne compte de la nécessité d’adopter des réformes fondamentales.

Notons que la présidence du gouvernement tient ce mardi 28 décembre une conférence de presse pour présenter la loi de finances pour l’exercice 2022.

Plusieurs ministres dont notamment ceux des Finances et de l’Economie ainsi que le porte-parole du gouvernement sont présents lors de cette conférence organisée à la cité de la Culture.

Présidé par le chef de l’Etat, le Conseil des ministres a adopté, jeudi 23 décembre 2021, le PLF 2022, annonce la présidence de la République.

Prenant la parole lors de ce Conseil, Kais Saied a expliqué que vu les circonstances économiques du pays, les réformes nécessaires n’ont pas pu être introduites dans le cadre de ce projet de loi.

« En dépit des contraintes, nous avons adopté le PLF pour l’exercice 2022 ainsi que le projet de la balance économique », a-t-il annoncé.

Et d’annoncer qu’il a été élaboré sur la base de l’équité, de la justice et de la lutte contre la corruption.

Projet-loi-de-finances-2022

Commentaires: