25 juillet : Marzouki et d’autres activistes en grève de la faim

Des activistes de l’initiative  » Citoyens contre le coup d’Etat  » dont l’ancien président Moncef Marzouki, ont annoncé, jeudi, avoir entamé une grève de la faim pour protester contre  » le processus de coup d’Etat du président de la République Kaïs Saïed « , selon leurs dires.

Ils ont exprimé, dans une vidéo publiée sur leur page Facebook, une série de revendications dont notamment  » la libération des députés emprisonnés, l’arrêt des procès militaires et la libération des personnes arrêtées lors de la manifestation du 18 décembre.  »
Ils ont également exigé  » l’arrêt de toute instrumentalisation de la Justice et de l’institution sécuritaire dans les conflits politiques et pour faire taire les opposants politiques, comme c’est le cas avec Moncef Marzouki « .

Ils ont, en outre, demandé de  » cesser les restrictions sur les mouvements de protestation, de garantir la liberté des médias et ne pas entraver l’accès à l’information et le travail des organismes nationaux indépendants.  »

Les activistes ont indiqué avoir eu recours à la grève de la faim pour  » alerter le mouvement des droits de l’homme aux niveaux national et international du danger que représentent les orientations de Kaïs Saïed « .

Ils l’ont accusé de  » vouloir établir un régime autoritaire basé sur des slogans populaires « , et de  » profiter du pouvoir de l’institution sécuritaire pour frapper ses opposants et imposer la politique du fait accompli « .

Marzouki a pour sa part affirmé avoir entamé une grève de la faim pour protester contre la décision de justice rendue à son encontre hier.

L’ancien président Moncef Marzouki a été condamné par contumace, mercredi, à quatre ans de prison avec effet immédiat pour atteinte à la sécurité extérieure du pays.

Commentaires: