« Sit-in de la colère » : Le PDL promet l’escalade

La présidente du PDL, Abir Moussi avait annoncé le 10 décembre, sa décision de saisir la Haut commissariat des Nations unies aux Droits de l’Homme, et d’adresser des avertissements aux experts du droit constitutionnel en contact avec le président de la République et qui le soutiennent dans ses choix ainsi qu’aux membres du gouvernement.

Le Parti Destourien Libre (PDL) a annoncé ce mercredi sa décision de multiplier les mouvements de protestation ainsi que les actions juridiques pour atteindre les objectifs du  » sit-in de la colère  » à qu’observe le parti devant le siège de l’Union international des oulémas musulmans depuis le 14 décembre en cours.

Dans un communiqué, le PDL affirme son intention de saisir la justice contre les  » responsables  » qui atermoient dans l’application de la loi.

Des mouvements de protestations seront organisés devant ministères, institutions et instances à qui il incombe l’assainissement du climat électoral et la lutte contre la corruption politique, lit-on de même source.

 » L’autorité de gestion des affaires courantes  » ignore les revendications légitimes des sit-inneurs visant à libérer le pays de la pieuvre  » frériste  » et tous ceux qui portent atteinte à la souveraineté nationale et à cherchent à embrigader les esprits, dénonce le PDL dans son communiqué.

Le parti a, également, décidé l’organisation d’un rassemblement de protestation devant le ministère de l’enseignement supérieur, le 25 décembre en cours pour appeler à la nécessité de mettre fin à la politisation de l’université tunisienne et à l’embrigadement des étudiants par des associations suspectes aux financements suspects.

Commentaires: