L’UGTT appelle le gouvernement à retirer la circulaire nº 20

La circulaire n 20 interdisant les négociations avec les syndicats sans une autorisation préalable du secrétariat général du gouvernement représente une infraction à la constitution et au droit international et balise la voie aux conflits, a indiqué jeudi Sami Tahri, porte-parole de l’union générale tunisienne du travail (UGTT).

Tahri a précisé dans une déclaration à la TAP que la centrale syndicale enverra lundi prochain une correspondance à la cheffe du gouvernement Najla Bouden pour l’appeler à retirer la circulaire.

Tahri a mis en garde contre l’application de cette circulaire, qui, a-t-il estimé va détruire un parcours de dialogue et va engendrer des grèves et des tensions au niveau du climat social.

La publication de cette circulaire est un feu vert pour passer à des grèves avant d’entamer des négociations ce qui bloque le travail du ministère des affaires sociales qui a un rôle de conciliation, a encore dit la même source. La centrale syndicale va militer avec différents mouvements afin d’annuler cette circulaire, a notamment ajouté Tahri.

Alors que les relations entre le gouvernement et l’UGTT sont déjà tendues, la cheffe du gouvernement Najla Bouden veut imposer ses conditions s’agissant des négociations et pourparlers avec les syndicats.

Selon une circulaire en date du 9 décembre, Bouden a sommé les ministres, directeurs généraux, directeurs et responsables de la fonction publique et du secteur public à revenir vers la présidence du gouvernement pour entamer toute discussion avec les parties syndicales.

La circulaire invite en effet les responsables précités à obtenir l’aval de la Kasbah à travers son secrétariat pour pouvoir engager ces négociations.

Commentaires:

Commentez...