Circulaire de Bouden : Première réaction de l’UGTT

La tension est montée d’un cran entre la Centrale syndicale et le gouvernement. La circulaire publiée par la cheffe du gouvernement Najla Bouden interdisant toute négociation avec les syndicats sans l’aval de la Kasbah a enfoncé le clou.

Sur son compte Facebook, le secrétaire-général adjoint de l’UGTT, Sami Tahi a fustigé une telle décision mettant en garde contre ses répercussions sur l’œuvre syndicale.

Estimant qu’auparavant, le ministère des Affaires sociales était à l’origine de la résolution de plusieurs conflits syndicaux, après cette circulaire, ces conflits seront réglés par l’Organisation internationale du Travail, selon ses dires.

Alors que les relations entre le gouvernement et l’UGTT sont déjà tendues, la cheffe du gouvernement Najla Bouden veut imposer ses conditions s’agissant des négociations et pourparlers avec les syndicats.

Selon une circulaire en date du 9 décembre, Bouden a sommé les ministres, directeurs généraux, directeurs et responsables de la fonction publique et du secteur public à revenir vers la présidence du gouvernement pour entamer toute discussion avec les parties syndicales.

La circulaire invite en effet les responsables précités à obtenir l’aval de la Kasbah à travers son secrétariat pour pouvoir engager ces négociations.

Commentaires: