Guerre d’Algérie : La France décide d’ouvrir les archives, avec 15 ans d’avance

La ministre de la Culture française a annoncé, vendredi, l’ouverture prochaine des « enquêtes judiciaires » de la guerre d’Algérie avec quinze ans d’avance. Un pas important dans le dégel des relations entre les deux pays, fortement perturbées cette dernière période.

« Je veux que cette question – qui est troublante, irritante, où il y a des falsificateurs de l’histoire à l’œuvre –, on puisse la regarder en face. On ne construit pas un roman national sur un mensonge », a expliqué la ministre sur la chaîne d’info en continu.

Pour sa part, le président de l’Association Josette et Maurice Audin, qui milite pour la reconnaissance des crimes coloniaux, reconnait l’existence de beaucoup de zones d’ombre dans l’histoire de la guerre d’Algérie.

« Des dizaines de milliers de personnes ont disparu durant la guerre d’Algérie. De nombreuses familles ne savent pas dans quelles conditions leur proche a été exécuté ou enterré », a-t-il soutenu.

Cette déclaration d’envergure intervient en tout cas deux jours après la visite à Alger du chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, pour tenter de désamorcer une crise d’une rare gravité entre les deux pays.

Commentaires:

Commentez...