Avant de s’asperger d’essence et de s’immoler, Sami Essifi avait arrosé les murs de la réception

On en sait un peu plus sur les circonstances de l’incendie qui a ravagé le siège central du mouvement Ennahdha dans le quartier de Montplaisir à Tunis, hier, jeudi 9 décembre.

Sami Essifi, le « militant » d’Ennahdha qui s’est immolé par le feu a d’abord arrosé d’essence les murs de la réception, puis s’est lui-même aspergé d’essence avant de s’immoler et de provoquer un incendie général au rez-de chaussée.

Limogé de son poste l’année dernière, l’ancien réceptionniste du QG d’Ennahdha était venu à Montplaisir pour réclamer ses droits, se trouvant dans une situation financière difficile.

Commentaires: