Rafik Boujdaria : « La Tunisie ne sera pas à l’abri d’une cinquième vague »

CP : Anadolu Agency

Le relâchement total, le ralentissement de la campagne de vaccination et le non-respect des gestes barrières laissent présager une détérioration imminente de la situation épidémiologique, jusque là stable.

Rafik Boujdaria, chef du service des urgences de l’hôpital Abderrahmane Mami, a d’ailleurs confirmé ce jeudi 25 novembre 2021, que la Tunisie ne sera pas à l’abri d’une cinquième vague du coronavirus.

Boujdaria a déclaré à Radio Med que les personnes non vaccinées seront les premières à être contaminées, en plus des personnes vaccinées depuis plus de 6 mois. Aussi, cette vague sera amplifiée par le fait que plus d’un million de Tunisiens de plus de 40 ans ne sont pas vaccinés.

Pour sa part, Zakaria Bouguerra a mis en garde contre une nette détérioration de la situation épidémiologique. Pour lui, des milliers de Tunisiens pourraient mourir si on n’applique pas des mesures sévères.

Selon les précisions du médecin, le gouvernement est appelé à isoler tous les cas infectés et à imposer un test PCR pour tout arrivant en Tunisie. Il est ensuite primordial, ajoute-t-il, de faire avancer les vacances scolaires, car, les enfants et les jeunes sont devenus des vecteurs de contamination.

Pour lui, ce sont les seules mesures qui pourront nous épargner une nouvelle vague de contamination par le coronavirus, d’autant plus que certains indicateurs commencent à inquiéter.

De son côté, le ministre de la Santé, Ali Mrabet, a appelé à continuer à respecter les « gestes barrières », dont le port des masques dans les espaces publics et les lieux de réunion, pour éviter une nouvelle vague de COVID-19.

Commentaires:

Commentez...