Libéré dans l’affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat, Seifeddine Makhlouf reste en prison

Le député Seifeddine Makhlouf, fondateur de la Coalition Al Karama, a comparu, ce jeudi 11 novembre 2021, devant le tribunal militaire pour être entendu dans une affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat et d’outrage à magistrat.

Le mandat de dépôt ayant expiré, il a été remis en liberté, dans l’attente de son audience qui a été reportée au 27 janvier 2022.

Reste que Seif Eddine Makhlouf, sous le coup d’un autre mandat de dépôt dans le cadre de l’affaire de l’aéroport, est gardé en détention et reste, par conséquent en prison.

Rappelons quee 21 septembre, Seifeddine Makhlouf s’était présenté au Tribunal militaire pour défendre le député Nidhal Saoudi mais lors de l’interrogatoire de ce dernier, Makhlouf avait insulté et menacé l’un des juges.

Le procureur général près la Cour d’appel avait été informé de cet incident qui représente une atteinte au service de la justice, en général, et une menace flagrante pour les juges militaires, en particulier.

Le juge d’instruction militaire avait alors décidé d’émettre, le 22 septembre 2021, un mandat de dépôt contre Seifeddine Makhlouf pour outrage à magistrat.

Seifeddine Makhlouf comparaissait en état d’arrestation sachant qu’il faisait l’objet d’un autre mandat de dépôt émis, le 27 septembre dans l’affaire dite de l’aéroport.

Le 15 mars dernier, le fondateur de la coalition Al-Karama, Seifeddine Makhlouf avait semé le chaos à l’aéroport Tunis-Carthage, sous prétexte qu’une femme fichée S17 avait été interdite de voyage.

Il a alors appelé les députés d’Al-Karama à le rejoindre en renfort pour défendre ce qu’il appelle les droits de cette femme, alors que les agents dé sécurité de l’aéroport affirmaient qu’ils exécutaient des mesures prises par le ministère de l’Intérieur.

Commentaires:

Commentez...