Une conductrice de métro à l’hôpital après son agression à la cité Intilaka

Crédit photo : TRANSTU
Crédit photo : TRANSTU

Une conductrice de la ligne de métro n°5 a été violemment agressée à la cité Intilaka, ce mercredi 10 novembre, ce qui a nécessité son transport d’urgence à l’hôpital.

La Société des transports de Tunis (TRANSTU) a annoncé, sur sa page Facebook, que cette conductrice a été victime d’une violente agression au niveau de la station Intilaka.

Des agents de sécurité de la TRANSTU sont parvenus à arrêter l’agresseur en vue de le remettre à la police, mais ils ont fait l’objet d’intimidations et de menaces de la part d’une trentaine de personnes, qui ont ainsi permis à l’agresseur de prendre la fuite.

Cet incident a provoqué de graves dommages corporels pour la victime, qui était dans un état de choc. Elle a été transporté d’urgence à l’hôpital, précise la TRANSTU.

Les unités sécuritaires du district de la police d’El Omrane, dépêchées sur les lieux, sont parvenues à encercler l’agresseur et l’arrêter, selon la TRANSTU.

La TRANSTU ne cesse de rappeler, depuis des semaines, que le nombre d’agressions visant ses agents et son matériel roulant, est en nette augmentation.

La société déplore des dégâts estimés à 35 milles dinars enregistrés la semaine écoulée, suite à des opérations de saccage des rames de métro, à l’issue desquelles 22 personnes ont été appréhendées.

Le coût direct des actes de vandalisme des métros au cours du premier semestre 2021 s’éleve à 300 mille dinars, en plus du coût indirect qui induit une pénurie de wagons et une perturbation des dessertes. Quant aux bus, les opérations de vandalisme sont de l’ordre de 200 mille dinars.

Commentaires:

Commentez...