Reprise des négociations entre la Tunisie et le FMI ?

 

Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), Marouane El Abassi, les ministres de l’Economie et de la Planification, Samir Saied, et des Finances, Sihem Nemssia, se sont entretenus, jeudi 4 novembre 2021, à distance, avec une délégation du Fonds Monétaire International (FMI), conduite par le directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale (MENA), Jihad Azour annonce, samedi, la BCT.

Ont, également, pris part à cette réunion, le chef de la mission du FMI en Tunisie, Chris Geiregat, le représentant résidant du Fonds en Tunisie, Jérôme Vacher, et l’administrateur de la Tunisie auprès du FMI, Hossein Hosseini.

Cette réunion qui s’inscrit dans le cadre de la poursuite des discussions techniques entre les services du FMI et les autorités Tunisiennes, a porté sur la revue de l’évolution économique et monétaire en Tunisie, précise la même source.

Les deux parties ont, également, discuté des réformes économiques envisagées par les autorités tunisiennes et pouvant être soutenues par les partenaires internationaux et notamment le FMI,  » suite à une requête officielle formulée cette semaine par la Cheffe du Gouvernement tunisien Najla Bouden à la directrice générale du Fonds, Kristalina Georgieva ».

La délégation tunisienne et les représentants du FMI, ont mis l’accent sur l’importance des orientations stratégiques arrêtées par le gouvernement tunisien qui seront traduites, en partie, au niveau de la loi des finances (LF)2022, et qui pourront donner un signal fort tant aux bailleurs de fonds qu’aux investisseurs tunisiens et étrangers.

 » Dans ce sens, un consensus s’est dégagé autour de l’importance d’impliquer toutes les parties prenantes nationales dans la conduite de ces réformes « , a encore souligné la BCT.
La Directrice Générale du FMI, avait déclaré, le 13 octobre 2021, que « la Tunisie a besoin de réformes économiquement ciblées et urgentes, afin de stabiliser l’économie et mettre les finances publiques sur une voie durable. L’objectif étant de créer un climat favorable à la création d’emplois et permettre une croissance plus durable ».

Commentaires:

Commentez...