Amis ou FMI ?

Aux lecteurs qui n’ont pas le temps de lire ce propos en entier, la réponse à notre question se trouve à la fin. Pour ceux qui préfèrent suivre mon raisonnement dès le début, je les invite à être attentifs à chaque terme utilisé, la sensibilité du sujet ne se prêtant pas à une mauvaise interprétation qui pourrait nous être préjudiciable.

Les ennemis de la Tunisie nous guettent, cela dit, ils peuvent nous saboter auprès de nos amis ou auprès du FMI auxquels notre avenir financier est suspendu.

Il y un proverbe italien qui dit que l’ennemi de mon ennemi est mon ami. A mon avis, les autorités tunisiennes, si elles ne veulent pas se tromper de canal de sortie de crise, doivent établir un inventaire de tous les ennemis déclarés et également ceux qui ne portent pas notre pays dans leur cœur. En d’autres termes, il faudra répertorier tous les ennemis des ennemis de la Tunisie pour ne pas se tromper d’amis.

Excusez-moi. Je me perds en conjectures. Pourquoi ai-je suivi cette voie ? Ne serait-il pas plus simple de méditer sur le proverbe qui dit que l’ami de mon ami est mon ami, comme ça je raccourcirai la distance et gagnerai un temps précieux au lieu de catégoriser les ennemis de nos ennemis dont l’inimitié pourrait être, un jour ou l’autre, sujette à caution.

Voyons plutôt quels sont les pays amis de la Tunisie et ceux qui sont amis avec les pays amis de la Tunisie. Pffff, je pense que je m’empêtre encore dans des conjectures. Pourquoi me suis-je engagé dans ce labyrinthe ? Comment m’en sortir ? En cherchant les amis de mes amis ? Cela ne me garantirait pas une réduction de la marge d’erreur, les amis de mes amis peuvent, un jour ou l’autre, devenir des ennemis et changer diamétralement la donne.

Ne serait-il pas plus simple de s’adresser directement au FMI qui fait un travail de fond (s) incommensurable à l’égard des déshérités du monde ? N’est-il pas le canal le plus court et le moins semé d’embuches pour arriver à ces objectifs ?

Apparemment oui. Sauf que le FMI n’agit pas comme bon lui semble. Il est assujetti aux désidératas des Etats-Unis d’Amérique. Comme quoi, même ce canal est Bido(e)n, lui aussi !

Chahir CHAKROUN
Tunis-Hebdo du 01/11/2021

Commentaires:

Commentez...