Migration : L’Italie veut préserver la stabilité politique en Tunisie

La question de la migration clandestine continue de poser problème pour la Tunisie comme pour l’Europe.

Si ces derniers jours le phénomène a marqué une hausse considérable des tentatives de franchissement illégal des frontières maritimes, des pays comme l’Italie poursuivent leurs efforts diplomatiques pour limiter ces risques.

Dans ce contexte, le premier ministre italien Mario Draghi s’est exprimé sur la nécessité de dresser un programme clair et bien financé pour mettre fin à ce phénomène.

Prenant la parole lors d’une réunion de la commission européenne, il a estimé nécessaire de préserver la stabilité politique en Tunisie et en Libye pour maitriser davantage le fléau de la migration clandestine. Pour lui, cette stabilité permettra une meilleure maitrise des flux migratoires illicites.

En juin dernier, sur invitation de son homologue italien, Sergio Matarella, le président de la République Kais Saied, s’était rendu à Rome pour une visite officielle de deux jours.

Lors de cette visite, le chef de l’Etat avait plaidé en faveur d’une approche globale pour traiter ce dossier, estimant que la réponse sécuritaire, à elle seule, n’est pas suffisante.

Commentaires:

Commentez...