Inauguration de l’exposition Krzysztof Kieślowski au Festival du Film d’El Gouna

Krzysztof Kieślowski Du 14 au 22 octobre 2021, le Festival du Film d’El Gouna (GFF) fête son cinquième anniversaire. Cinq éditions de films, de séminaires, de discussions, d’expositions, de concerts et d’activités diverses.

Cinq éditions pendant lesquelles le festival a montré qu’il pouvait faire partie des grands, aussi bien par les films sélectionnés qui font pour la plupart partie des meilleurs films de l’année et qui ont souvent une très belle carrière, avec de nombreux prix récoltés dans des festivals prestigieux, tels que les festivals de Cannes, Berlin ou Venise, que par la qualité de ses autres activités célébrant le cinéma.

C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’Intishal Al Tamimi, le directeur du festival, l’actrice Bushra, membre fondateur et le réalisateur Amir Ramsès, directeur artistique, ont inauguré aujourd’hui l’exposition du célèbre réalisateur polonais Krzysztof Kieślowski, en commémoration du vingt-cinquième anniversaire de sa mort.

Cette exposition, qui comprend 23 affiches appartenant au Musée de la cinématographie à Lodz (Pologne), 50 photos de films et de lieux de tournage, des extraits de films, un entretien avec le réalisateur, et des photos du réalisateur lui-même, a été conçue et réalisée par le célèbre décorateur paysagiste Onsi Abu Seif.

Krzysztof Kieślowski est un réalisateur et scénariste polonais, né le 27 juin 1941 à Varsovie où il est mort le 13 mars 1996. Formé à l’École de cinéma de Łódź, il réalise à partir de 1966 une vingtaine de documentaires décrivant la société polonaise de l’époque avant de passer en 1976 à la fiction. Ses longs métrages s’inscrivent dans le courant du cinéma de l’inquiétude morale, mouvement réaliste du cinéma polonais qui traite de questions sociales et aborde des thèmes moraux complexes. Si ses premiers films se caractérisent par une forme ascétique, encore proche du genre documentaire, ses œuvres ultérieures bénéficient d’un traitement visuel sophistiqué.

Kieślowski accède à une large reconnaissance internationale avec la sortie du « Décalogue » en 1988. Il reçoit de prestigieuses récompenses dont un Lion d’Or à la Mostra de Venise, un Ours d’argent du meilleur réalisateur à la Berlinale, un prix du jury au Festival de Cannes et plusieurs prix FIPRESCI. Les films de sa trilogie « Trois Couleurs » lui valent également deux nominations aux Oscars de 1995 dans les catégories meilleur réalisateur et meilleur scénario original. (Wikipédia)

D’après Amir Ramsès, directeur artistique du Festival du Film d’El Gouna, cette exposition est un hommage et une reconnaissance que les œuvres de Krzysztof Kieślowski sont immortelles: «Kislowski a inspiré des générations de cinéastes; il a développé un nouveau langage cinématographique et nous a appris que le cinéma peut parler à travers l’image, la couleur et la musique ». Le célèbre directeur artistique Onsi Abu Seif a, pour sa part, déclaré que le concept de la scénographie de l’exposition est basé sur l’idée de présenter au public les différentes étapes de la vie et de la carrière du réalisateur. « J’ai lu un livre important sur la vie et la carrière de Kieślowski et j’ai essayé à travers cette exposition, à l’aide de différents outils visuels tels que des photos et des vidéos, de faire voyager les visiteurs. L’expérience de Krzysztof Kieślowski est très riche donc une seule exposition ne peut suffire. Mais je suis sûr que cette exposition et les projections de ses films au festival donneront un aperçu de l’une des plus grandes figures de l’histoire du cinéma mondial ».

Krzysztof KieślowskiKrzysztof KieślowskiKrzysztof KieślowskiKrzysztof KieślowskiKrzysztof Kieślowski

Krzysztof Kieślowski

Krzysztof Kieślowski Krzysztof Kieślowski Krzysztof Kieślowski Krzysztof Kieślowski Neïla Driss

Commentaires:

Commentez...