Tunisie : Enquête judiciaire contre Moncef Marzouki

Le porte-parole du la Cour d’appel de Tunis a annoncé ce vendredi 15 octobre qu’une enquête judiciaire a été ordonnée suite aux déclarations de l’ancien chef de l’Etat Moncef Marzouki.

Cette enquête intervient conformément à l’article 23 du code pénal, a-t-il encore affirmé dans une déclaration à l’agence TAP, mais aussi en application à l’ordre de la ministre de la Justice.

Présidant, ce jeudi 13 octobre 2021, le premier Conseil des ministres du gouvernement Bouden, Kais Saied a décidé de retirer à l’ancien président, Moncef Marzouki son passeport diplomatique.

Moncef Marzouki est coupable, selon Kais Saied de s’être adressé à des pays étrangers pour nuire aux intérêts de la Tunisie en référence au report du sommet de la Francophonie.

Kais Saïed a souligné que « celui qui complote contre la Tunisie à l’étranger doit être accusé de complot contre la sûreté de l’Etat à l’intérieur comme à l’extérieur. La Tunisie est un Etat libre et indépendant et il est hors de question de s’ingérer dans ses affaires », a-t-il indiqué.

Kais Saied a également ordonné à la ministre de la Justice, Leila Jaffel d’ouvrir une enquête judiciaire à propos de ces agissements.

L’ancien chef de l’Etat, Moncef Marzouki s’est dit fier d’avoir participé au report du sommet de la Francophonie prévue en novembre prochain à Djerba. « Je suis fier d’avoir participé à cela, on ne peut pas inviter des chefs d’Etat démocratiques dans un pays qui vient de connaitre un coup d’Etat, car de la sorte, on le soutient », a-t-il laissé entendre.

 

Commentaires:

Commentez...