Marzouki : « Fier d’avoir participé au report du sommet de la Francophonie »

Une autre déclaration surprenante de l’ancien chef de l’Etat Moncef Marzouki. Dans une interview accordée hier mardi 12 octobre à France 24, l’ancien président de la République s’est dit fier d’avoir participé au report du sommet de la Francophonie prévue en novembre à Djerba.

« Je suis fier d’avoir participé à cela, on ne peut pas inviter des chefs d’Etat démocratiques dans un pays qui vient de connaitre un coup d’Etat, car de la sorte, on le soutient », a-t-il laissé entendre.

Et d’ajouter que Kais Saied est un président dictateur qui s’est accaparé tous les pouvoirs et qui n’est pas en mesure de bâtir un Etat démocratique ou de réaliser les objectifs de la révolution.

Evoquant la formation du gouvernement, Marzouki a considéré Najla Bouden comme une simple « secrétaire », entre les mains de Kais Saied.

Le sommet très attendu de la Francophonie a fini par être reporté d’un an mais maintenu sur l’ile de Djerba, un endroit proposé par le chef de l’Etat Kais Saied.

La dernière visite de Louise Mushikiwabo en Tunisie et son entretien avec le président de la République étaient décisifs dans la prise de cette décision. Si pour la Tunisie, tous les préparatifs vont bon train pour accueillir cet événement prévu initialement en novembre prochain, pour l’OIF la Tunisie aura besoin de plus de temps pour ce faire.

Le communiqué de l’OIF évoque clairement des difficultés pour accueillir cet évènement dans les délais impartis en Tunisie. « Les représentants des Etats et gouvernements membres ont débattu ouvertement et dans un souci de cohésion et de solidarité, sur l’organisation du Sommet en Tunisie dans les délais initialement prévus.

Commentaires:

Commentez...