Ayari à Saied : « Oui, vous n’êtes pas à la place d’un élève, mais d’un mendiant ! »

Les dernières déclarations du président de la République portant sur les relations de la Tunisie avec les agences de notation financière font couler beaucoup d’encre.

Hier, le chef de l’Etat a estimé que la Tunisie ne sera pas l’élève de ces agences et que ces mécanismes de notation doivent être revus de manière à respecter la souveraineté de la Tunisie.

Ces déclarations ne sont pas passées inaperçues et devraient avoir des répercussions sur l’économie nationale et sur les relations avec les bailleurs de fonds.

Le député gelé Yassine Ayari a répondu au président de la République, l’accusant d’avoir isolé la Tunisie sur la scène internationale. « Oui vous n’êtes pas à la place d’un élève, mais d’un mendiant », s’est-il adressé à Saied, dans un post mis en ligne hier, jeudi.

Il a affirmé que Saied ne peut pas manipuler les données économiques et financières, et les répercussions de tels propos seront dangereuses pour la Tunisie.

En recevant le président du Conseil du Marché Financier (CMF), Salah Sayel, le chef de l’Etat a vivement critiqué les institutions de notation financière estimant que la Tunisie « n’est pas leur élève ».

Répondant à la polémique, lors de son intervention ce vendredi 8 octobre 2021sur Shems fm, l’économiste, Ezzedine Saidane, a estimé que la classification des agences de notation est très importante, soulignant la nécessité pour la Tunisie de maintenir ses relations avec ces agences.

Commentaires:

Commentez...