Situation financière critique, bailleurs de fonds préoccupés… La BCT tire la sonnette d’alarme !

Le dernier communiqué du Conseil d’Administration de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) ne rassure guère.

Evoquant les craintes des bailleurs de fonds et la baisse aiguë des ressources financières extérieures, le conseil s’est dit préoccupé par la situation financière et par l’absence d’un nouveau programme avec le Fonds monétaires International (FMI).

Et de souligner « l’importance d’intensifier la coopération financière bilatérale d’ici la fin de l’année, de mobiliser autant de ressources extérieures que possible et d’éviter les répercussions, aussi bien sur le niveau de l’inflation que sur les réserves en devises et la gestion du taux de change du dinar ».

La soutenabilité de la dette publique se trouve également compromise en raison de la dégradation des finances publiques et la hausse des cours internationaux du pétrole, ainsi que de l’accroissement de l’endettement du secteur public auprès du système bancaire, indique le conseil, qui souligne les répercussions de cette situation sur les équilibres extérieures et le marché des changes

Réitérant ses profondes préoccupations face à la situation financière critique, le conseil de la BCT a souligné « la nécessité d’accélérer la transmission des signaux clairs aux investisseurs locaux et étrangers quant au rétablissement du rythme de l’activité économique et des équilibres globaux et financiers ».

De la même importance, la consolidation de la gouvernance du secteur public, l’amélioration du climat des affaires et l’intensification des efforts d’investissement sont nécessaires en cette période.

A cet égard, le Conseil a affirmé que la Banque Centrale, continuera à jouer pleinement son rôle en soutenant l’économie et en suivant de près l’évolution des indicateurs économiques, monétaires et financiers.

La conseil a également décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la BCT.

Commentaires:

Commentez...