La France durcit « drastiquement » l’octroi des visas à la Tunisie, au Maroc et à l’Algérie

La France a décidé de durcir les conditions d’obtention des visas à l’égard des ressortissants tunisiens, marocains et algériens, annonce le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal.

Paris justifie cette par le refus de ces pays d’octroyer des laisser-passer pour faire rapatrier leurs migrants irréguliers.

« C’est une décision drastique, c’est une décision inédite, mais c’est une décision rendue nécessaire par le fait que ces pays n’acceptent pas de reprendre des ressortissants que nous ne souhaitons pas et ne pouvons pas garder en France », a laissé entendre Gabriel Attal.

L’attitude de ces pays « freine l’efficacité des reconduites effectives » à la frontière une fois les obligations de quitter le territoire français (OQTF) délivrées, a-t-il déploré. « Il y a eu un dialogue, ensuite il y a eu des menaces ; aujourd’hui on met cette menace à exécution », a-t-il expliqué, sur Europe 1.

Quant à la durée de l’application de ces mesures, il a indiqué qu’elles avaient été « décidées il y a quelques semaines » et « vont être mises à exécution » pour « pousser les pays concernés à changer de politique et accepter de délivrer ces laisser-passer consulaires ».

Selon une information Europe 1, la France a réduit de 50% le nombre de visas accordés à ces pays qui refusent de reprendre leurs ressortissants en situation irrégulière.

Commentaires:

Commentez...