Le recours aux cours particuliers et aux écoles privées, un mal nécessaire, selon l’ATUPE

L’Association tunisienne des parents et élèves (ATUPE) a estimé que le recours aux cours particuliers et aux écoles privées est devenu « un mal nécessaire » en raison de la dégradation de la qualité de l’enseignement public.

« Le recours des parents à ces solutions est motivé par leur conviction que l’école publique est devenue incapable de garantir la réussite de leurs enfants aux examens nationaux », regrette-on dans un communiqué publié hier, dimanche 19 septembre 2021.

Il s’agit, selon l’association, du résultat de l’échec du système éducatif national, appelant à cet égard le ministère de l’Education à concentrer ses efforts sur le renforcement de la formation des enseignants, le recrutement des ressources humaines nécessaires et le développement de l’infrastructure.

En réaction aux propos du ministre de l’Education, Fathia Slaouti, qui avait averti que tout enseignant ayant obligé des élèves à prendre des cours particuliers, ferait face à une suspension de salaire pour trois mois, l’ATUPE a estimé que de telles mesures n’ont pas résolu ce problème qui s’accentue d’une année à l’autre.

Il est à rappeler qu’en 2019, on avait déjà appelé à activer les procédures de suspension immédiate du travail contre toute personne impliquée dans la présentation de cours particuliers en dehors des établissements scolaires.

Le ministre de l’Education, Hatem Ben Salem, avait, par ailleurs, annoncé la mise en place d’équipes d’inspecteurs relevant de la direction financière du ministère de l’Education publique qui auront toute la latitude de se déplacer et traquer les enseignants qui donnent des cours particuliers et enfreignent ainsi la loi.

Commentaires:

Commentez...