Sihem Ayadi : « Le ministère des Sports sous l’emprise des corrompus »

Le limogeage de la ministre de la Jeunesse et des sports par intérim Sihem Ayadi continue de susciter la polémique, d’autant plus que cette décision n’a pas été expliquée par la présidence de la République.

Ce mercredi 15 septembre 2021 la concernée a brisé le silence sur son compte Facebook pour donner quelques éclaircissements implicites à ce sujet.

Rappelant qu’elle a fourni tous les efforts pour œuvrer au profit des sports et de la jeunesse en Tunisie, elle a affirmé qu’elle restera au chevet de ce secteur en tant que journaliste.

Cependant, l’ancienne ministre s’est livrée sur quelques coulisses de ce secteur, affirmant que la corruption gangrène quelques structures sportives. « Plusieurs corrompus contrôlent le ministère, comment les combattre ? » s’est-elle interrogée.

Et d’affirmer également que les champions de la Tunisie sont marginalisés au profit de quelques proches de personnes influentes.

Encore un limogeage sans donner la moindre explication. La présidence de la République a, dans un communiqué rendu public, lundi 13 septembre 2021, annoncé le limogeage de la ministre des Affaires de la jeunesse, du sport et de l’intégration professionnelle par intérim, Sihem Ayadi.

Sur les réseaux sociaux, la décision a fait polémique et plusieurs internautes et journalistes se sont interrogés sur les motifs d’un tel limogeage d’autant plus que le chef de l’Etat s’apprête à annoncer le nom du nouveau chef du gouvernement.

La décision est-elle si urgente ? Nul ne le sait, la ministre poursuivait normalement ses activités il y a quelques jours. En tout cas, c’est la énième décision de ce genre. Le chef de l’Etat avait décidé auparavant de démettre de leurs fonctions les ministres de la Justice, de la Défense, de la fonction publique…

Ex-présentatrice vedette de programmes sportifs, Sihem Ayadi est, en effet, la première femme tunisienne a avoir commenté les matches de football et animé des débats dédiés aux sports sur les ondes hertziennes (radio) ainsi que sur le petit écran (TV) sous nos cieux.

Commentaires:

Commentez...