Les déclarations de Khelifi à l’origine d’une nouvelle démission au sein de Qalb Tounès

Les récentes déclarations du président du bloc parlementaire de Qalb Tounès Oussama Khelifi passent mal.

Chargé par Rached Ghannouchi de le représenter, le député Oussama Khelifi a publié une vidéo de son intervention lors de sa participation à une session plénière de la Conférence mondiale des présidents de parlement du monde qui se tient actuellement dans la capitale autrichienne Vienne.

Au cours de cette intervention, le député de Qalb Tounes a déclaré que le président du Parlement et son adjoint n’ont pas pu assister à la conférence « en raison de la situation politique », ajoutant que « la Tunisie vit une déviation institutionnelle et légale dangereuse ».

Même au sein de Qalb Tounès ces déclarations ont été dénoncées. Le député Foued Thameur, a annoncé, sur sa page Facebook, sa démission de Qalb Tounes.

Dans ce post, il dénonce ce qu’il appelle « l’appel du président du bloc du parti, Oussama Khelifi, à une ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la Tunisie ».

Le président du Parlement, Rached Ghannouchi, le député et porte-parole du mouvement Ennahdha, Fethi Ayadi, et le chef du bloc parlementaire de Qalb Tounes, Oussama Khlifi, sont-ils passibles de poursuites judiciaires ?

A en croire l’expert en droit constitutionnel, Rabeh Kheraifi, le président de l’ARP a désobéi aux ordres du Chef de l’Etat en ne respectant pas la décision de gel des activités du parlement.

Rached Ghannouchi a, en effet, chargé les députés Oussama Khelifi et Fathi Ayadi, de le représenter au congrès de l’union mondiale des parlements, et où Oussama Khelifi a pris la parole au nom de Rached Ghannouchi et a critiqué son pays et le pouvoir, en demandant l’aide à des forces étrangères pour reprendre le pouvoir.

Commentaires:

Commentez...