Moncef Bey, Lamine Bey et la mémoire husseinite

C’est le 1er septembre 1948 que Moncef Bey est décédé à Pau, en France, où il avait été exilé par les autorités du Protectorat. Après des funérailles impressionnantes, ce bey réputé proche du peuple est entré dans la postérité.

Aujourd’hui, plusieurs livres lui ont été consacrés et de nombreuses artères portent son nom. Ce n’est que justice pour ce bey qui repose aujourd’hui au Djellaz. Toutefois, en ce qui concerne la mémoire husseinite, il est temps que la Tunisie répare les injustices faites à Lamine Bey.

Le dernier souverain husseinite repose aujourd’hui au cimetière de la Marsa et a beaucoup souffert après sa déposition et l’instauration de la République. Le contexte de l’époque ne l’a pas épargné et toute sa famille a également beaucoup subi. Pourtant, de nombreux témoignages rendent compte de l’adhésion de Lamine Bey au mouvement national émancipateur. De même, il a su jouer de sa position protocolaire pour protéger les activistes indépendantistes des autorités du Protectorat.

Si Moncef Bey est dans nos cœurs depuis 73 ans, il est temps de réhabiliter Lamine Bey et à tout le moins ouvrir un débat serein sur son règne.

Commentaires:

Commentez...