Oussema Khelifi : « Nabil Karoui envisage de demander l’asile politique en Algérie »

Le député gelé Oussema Khelifi a confirmé que le chef du parti Qalb Tounes, Nabil Karoui, n’a pas comparu devant la justice algérienne, contrairement à ce qui a été relayé, ajoutant qu’il comparaîtra devant un tribunal algérien dans deux jours. .

Dans une déclaration accordée à France 24 depuis Paris, Khelifi a déclaré que Nabil Karoui envisage sérieusement de demander l’asile politique en Algérie.

En réponse à une question liée aux raisons de la fuite de Karoui vers l’Algérie, l’ancien député a estimé que ce qui se passe aujourd’hui en Tunisie pousse toute personne saine d’esprit à quitter et à « acheter sa liberté’, d’autant plus que plusieurs hommes d’affaires, politiciens et députés sont interdits de de voyager sans ordre judiciaire, ce qui, selon ses dires, éveille les soupçons.

Rappelons que les frères Nabil et Ghazi Karoui ont été arrêtés, dimanche 29 août 2021 à Tébessa en Algérie après s’être introduits illégalement dans le territoire algérien.

Ils seraient arrêtés dans un appartement dans cette ville proche de la frontière tunisienne. Ces deux frères seraient poursuivis par la justice algérienne dans une affaire de corruption. Ils seraient traduits demain devant le juge d’instruction à Tébessa.

Après avoir perquisitionné une maison dans une zone frontalière à Kasserine, à l’aube du lundi 30 août 2021, des unités de la Garde nationale de la région de Thala ont réussi à arrêter un individu soupçonné d’avoir aidé les frères Karoui à s’enfuir vers l’Algérie.

Les enquêtes sont en cours avec le contrebandier arrêté tandis que la recherche du deuxième suspect se poursuit, rapporte Mosaique fm.

« Le chef du parti Qalb Tounes, Nabil Karoui, et son frère, député gelé, Ghazi Karoui, ont pu s’enfuir vers l’Algérie par les voies frontalières du gouvernorat de Kasserine, en faisant appel à des contrebandiers », confirme la même source.

Commentaires:

Commentez...