Affaire des 423 mille euros : Kais Saied fustige la décision de maintenir en liberté la magistrate

Le président de la République, Kais Saied, a commenté, ce mercredi 11 août 2021, l’affaire de la magistrate interpellée, hier par des agents douaniers en possession de devises dont la somme avoisine les 423.360 euros outre 36.360 dinars tunisiens avant d’être maintenue en liberté mais interdite de voyage, en attendant la poursuite de l’enquête.

Lors d’une rencontre avec le ministre de l’Education et des cadres éducatifs, le Chef de l’Etat a fait savoir qu’il était pour l’application de la loi, sans exception, tout en regrettant que certains ne respectent pas la loi. « Ceci engendre des Etats dans l’Etat », a-t-il dit.

Il a fustigé le fait de la maintenir en liberté. « Si c’était un gamin qui avait commis un petit vol dans une grande surface, il aurait été placé en prison, contrairement à ce qui s’est passé avec une personne qui a été prise en flagrant délit avec une grande somme d’argent », a-t-il dit.

Kais Saied a déploré les faits graves commis par cette magistrate, censée être un exemple de droit et d’intégrité. « Il est clair qu’il faut respecter les principes de la justice qui doit s’appliquer sur tous les citoyens, sans prendre en considération leur profession ou ce qu’ils possèdent », a-t-il ajouté.

Le parquet du tribunal de première instance à Monastir a émis, mercredi, une interdiction de voyage à l’encontre de la juge interceptée mardi dans sa voiture, par les brigades douanières à Monastir, en possession d’une importante somme d’argent en devises, décidant de la maintenir en liberté.

Dans une déclaration, mardi à l’Agence TAP, le porte-parole de la direction générale de la douane tunisienne, Haythem Zanned avait souligné que les fouilles d’une voiture interceptée au niveau de la route express El Jem-Sfax et conduite par une juge, ont abouti à la découverte d’une somme d’argent d’une valeur de 438 mille euros soit environ 1,5 million de dinars tunisiens.

Il a fait savoir que la voiture de la juge ainsi que des téléphones portables ont été saisis, lors de cette interception, ajoutant que la suspecte a dévoilé, lors de l’interrogatoire, des détails et des noms en liaison avec cette somme d’argent.

A noter que le Conseil de l’Ordre judiciaire a levé, mercredi, l’immunité pénale de la magistrate Raoudha Brima et a décidé de la suspendre de ses fonctions.

Commentaires:

Commentez...