Lâché par tous, ou presque, Ennahdha de plus en plus isolé !

Il semble que les derniers événements qui se produisent en Tunisie mettent de plus en plus à mal la position d’Ennahdha. Après avoir monopolisé le paysage politique depuis la révolution, opéré toutes les manœuvres politiques et guidé tous les processus politiques, Ennahdha a fini par être isolé populairement et politiquement.

La journée du 25 juillet était certainement la plus difficile pour ce parti islamiste, ses sièges ont été saccagés, incendiés et le président de la République a fini par lui enlever le pouvoir législatif et par limoger le chef du gouvernement qu’il contrôlait depuis plus d’un an.

A l’issue de ce passage en force, Ennahdha a tout d’abord compté sur ses bases et ses sympathisants, mais l’appel lancé par son leader historique pour le rejoindre devant le parlement n’a pas eu d’échos, peu nombreuses sont les personnes qui sont descendues dans la rue pour le soutenir.

Après, Ennahdha a misé sur ses relations internationales, la Turquie et le Qatar en l’occurrence, mais ces deux forces ont également opté pour la retenue et n’ont pas soutenu ouvertement le parti islamiste. Même la Turquie après avoir qualifié ce qui se passe en Tunisie de putsch, elle a fini par s’aligner sur les positions de la diplomatie tunisienne.

Le coup de grâce a été donné par Hichem Mechichi, qui lui, a choisi la désescalade en s’engageant à assurer pacifiquement la passation du pouvoir et en acceptant les décisions présidentielles.

A vrai dire, Ennahdha n’a plus une marge de manœuvre confortable pour agir politiquement. Laché par tous ou presque, le parti islamiste est même confronté à des divergences internes qui surgissent au moindre conflit.

Commentaires:

Commentez...