Tunisie : Zéro tolérance, la veille des protestations du 25, la capitale barricadée !

Mesures sécuritaires ou sanitaires ? Alors que le pays retient son souffle pour les événements attendus demain dimanche 25 juillet, le gouvernement Mechichi qui fait face à une grande contestation populaire aurait décidé de serrer la vis.

En effet, si la capitale observe depuis plusieurs semaines une interdiction de la circulation des véhicules tous les weekend, un durcissement spectaculaire des mesures a été signalé.

Tous les accès de la capitale sont barricadés témoignent plusieurs automobilistes sur les réseaux sociaux en dépit des autorisations présentées.

Dans les régions, c’est pour la première fois depuis plusieurs semaines que les louages ont été interdits d’exercer et de transporter les voyageurs vers la capitale.

Zéro tolérance, ce samedi dans les différents gouvernorats du Grand-Tunis, alors que certains internautes accusent le gouvernement de plan visant à faire échouer les manifestations prévues demain.

A quand la reprise en main du pays en excluant les politiciens politiciens… A quand la dissociation du parlement ? Le « Mouvement du 25 juillet » veut, en effet frapper fort !

Opposé aux indemnisations des Nahdhaouis, ce mouvement a publié sur sa page officielle l’ensemble des points qu’il compte revendiquer, ce dimanche 25 juillet lors d’un mouvement de protestation.

Ces protestations auront lieu pour exiger la dissolution du Parlement et la fixation d’une date pour la tenue d’élections anticipées.

Sont également revendiquées, la réduction du nombre des représentants parlementaire à 119 à raison d’un député pour 100.000 habitants ; la mise en place d’un comité de professeurs de droit constitutionnelles pour éviter les erreurs qui découlent de la mauvaise rédaction de la constitution de 2014.

Commentaires:

Commentez...