Tunisie : La version qui « blanchit » Hichem Mechichi

Crédit photo ; Business News

Le document qui accable le Chef du gouvernement et ministre de l’Intérieur par intérim, Hichem Mechichi, continue de faire couler de l’encre avec une nouvelle version de l’affaire.

Entre les propos du ministre de l’Intérieur par intérim et les démentis provenant du cabinet du ministre de la Santé limogé, qui croire sachant que Hichem Mechichi, a nié toute connaissance de l’organisation d’une campagne de portes ouvertes de vaccination et a assuré que Faouzi Mahdi avait agi sans consulter la Kasbah.

Un document publié par l’Organisation I Watch est venu démentir cette version puisqu’une correspondance a été envoyée par le chef de cabinet du ministre de la Santé en date du 19 juillet et adressée au chef de cabinet du ministre de l’Intérieur afin de demander la sécurisation de 29 centres de vaccination lors de ces journées de vaccination, mardi 20 et mercredi 21 juillet.

Hichem Mechichi a nié être au courant de la campagne de vaccination ouverte annoncée par Faouzi Mahdi à la veille de l’Aïd el-Idha, et selon les derniers développements, il dirait vrai.

Le courrier en question a bien été envoyé le 19 juillet par voie de coursier, rapporte Business News. Mais il a été envoyé au ministère des Affaires étrangères et non au ministère de l’Intérieur. Une grossière erreur que le ministère des AE a tenté de rectifier en renvoyant ce courrier au MI.

Une fois parvenu au département de l’Intérieur, le « fameux » courrier n’aurait toutefois pas été déposé au bureau d’ordre mais remis par le coursier à des agents de sécurité.

Cette version, si elle s’avère plausible, résume a elle toute seule, la gestion chaotique de cette crise sanitaire et de nos institutions ! A partir de là, lorsque Hichem Mechichi affirme qu’il n’était pas au courant, il n’a pas tout à fait tort… Mais au rythme où vont les choses, une autre version pourrait bien voir le jour ! Le Covid-19 a vraiment mis à nu les grosses carences dont souffrent nos institutions !

Commentaires:

Commentez...