Réquisition : Les cliniques sont déjà saturées, lance Boubaker Zekhama

Le chef du gouvernement, Hichem Mechichi a ordonné, hier, dimanche 18 juillet 2021, la réquisition de l’ensemble des cliniques privés des gouvernorats de Sousse, Medednine, Monastir, Kairouan, Nabeul, Sfax, l’Ariana, Ben Arous et Tunis afin d’accueillir les malades séjournant dans les hôpitaux qui enregistrent une pénurie d’oxygène.

Si cette décision n’a pas fait l’objet de contestation de la part des propriétaires des cliniques, ces derniers ont toutefois été surpris par cette décision qui n’a pas été précédée de consultations.

Selon Boubaker Zekhama, président de la chambre syndicale nationale des propriétaires des cliniques privées, celles-ci seront à la disposition des patients conformément à la décision du chef du gouvernement.

Dans une déclaration faite sur les ondes de Mosaique fm, ce lundi 19 juillet, il a toutefois souligné que le situation des cliniques privées est identique à celle des hôpitaux, ajoutant qu’elles sont saturées et que le ministère de la Santé est au courant de la situation.

« La décision de réquisitionner les cliniques privées aura de graves conséquences sur le déroulement du travail dans ces établissements de santé privés et même sur la vie des malades qui y sont hospitalisés », a d’ailleurs dénoncé, ce lundi 19 juillet 2021, la chambre syndicale nationale des cliniques privées.

D’après le communiqué, les cliniques privées, aussi, connaissent une forte pression au cours de ces derniers jours suite à la hausse du nombre de contaminations par le coronavirus et ne sont plus en mesure de répondre à toutes les demandes d’hospitalisation dans les unités Covid-19.

« Les cliniques privées ont atteint leur capacité maximale et ne peuvent plus aménager des espaces supplémentaires pour les malades atteints de la COVID-19 en raison de l’indisponibilité des lits outre l’épuisement du personnel », lit-on.

Par ailleurs, la chambre a été, aussi, surprise par la décision de réquisitionner, également, le principal fournisseur en oxygène qui a informé les cliniques privées de son incapacité à répondre aux besoins des établissements privés de santé étant donné qu’il mobilisera toute sa production au profit du ministère de la Santé ce qui menace la vie des malades atteints Covid-19 hospitalisées dans les cliniques privées, ajoute le communiqué.

Réunie, samedi soir, la cellule de crise du ministère de la Santé, sous la présidence du chef du gouvernement Hichem Mechichi, a décidé une série de mesures pour pallier au manque d’oxygène dans les hôpitaux face au Covid-19 dont la mobilisation de tous les établissements hospitaliers, publics et privés, pour la lutte contre le Covid-19, en attendant un retour à la normale de l’approvisionnement en oxygène.

Il a également été décidé un transfert immédiat des patients admis dans des hôpitaux en manque d’oxygène vers les cliniques privées qui se trouvent dans la même région ou dans des régions proches.

Commentaires:

Commentez...