L’effondrement du système hospitalier est pour bientôt, s’alarme le directeur des structures de santé publique

Le directeur général des structures de santé publique, Naoufel Somrani, a indiqué que le ministère de la Santé a été contraint, hier, dimanche, de transférer des patients contaminés par le coronavirus vers des hôpitaux hors du Grand Tunis, en raison de la pénurie des lits dans les hôpitaux de Tunis, la Manouba, Ben Arous et l’Ariana

« Le système de santé est sur le point de s’effondrer devant l’afflux massif de patients », a-t-il déclaré à l’agence TAP ajoutant qu’une moyenne de 100 patients par jour est accueillie dans les hôpitaux qui doivent les abriter pour une durée allant de 10 jours à deux semaines.

« Le système de santé publique ne peut pas supporter le nombre élevé de patients actuellement enregistrés, et la possibilité de son effondrement est probablement pour bientôt ».

Somrani a souligné que les hôpitaux publics ont atteint leur capacité capacité maximale même après l’augmentation du nombre de lits en réanimation et oxygène, regrettant que la Tunisie se trouve dans une situation similaire à celle vécue par l’Italie durant les 1ère et deuxième vagues épidémiques.

Commentaires:

Commentez...