Des journalistes malmenés et virés de la 1ère édition de « Point Doc, Focus sur le documentaire »

Il y a de ces organisateurs, dotés d’une certaine inexpérience voire d’un manque de tact teinté d’arrogance, pensent qu’ils peuvent se suffire à eux-mêmes.

C’est dans cet état d’esprit qu’a été organisée la première édition du festival « Point Doc, Focus sur le documentaire », du 23 au 25 juin derniers à la Cité de la Culture.

Il s’agissait d’une rencontre autour du documentaire, organisée par Doc House, une entité indépendante visant à faire la promotion du documentaire en Tunisie et en Afrique du Nord.

Comme pour chaque évènement, le festival a invité journalistes et médias afin de couvrir cette première édition. Toutefois, l’évènement a été gâché par la mauvaise organisation comme l’absence de badges sous prétexte que le nombre de badges préparés était limité.

De plus, il n’y avait aucune coordination entre l’attaché de presse du festival, qui a permis aux journalistes à assister à l’évènement (même sans badge) et entre certains organisateurs de ce festival, ayant montré une certaine réticence face aux présents qu’ils ne connaissaient pas.

Pire encore, des journalistes ont été « accusés » d’avoir informé leurs collègues d’autres médias et de les avoir invités à assister à cet évènement. Inutile de décrire les scènes où certains organisateurs menaient un véritable interrogatoire auprès de ceux qu’ils ne connaissaient pas sans avoir pris la peine de vérifier auparavant le statut de ces personnes.

Comme dans la plupart des festivals, les organisateurs prévoient des buffets et autres afterworks. Au cours du deuxième jour, un rédacteur en chef, ayant voulu remplacer son collègue journaliste, invité à couvrir l’évènement, mais appelé à d’autres tâches, a été malmené verbalement et invité à quitter les lieux sans qu’on ait pris la peine de vérifier son statut.

« Veuillez terminer votre boisson et vous en aller », lui a-t-on signifié ! L’organisateur, auteur de cette bévue, s’est ensuite expliqué en avouant qu’il ne souhaitait pas que les gens soient au courant du festival » !!!

Le jour de la clôture, vendredi 25 juin, et à la fin de la présentation des travaux des groupes d’experts, la directrice exécutive de Doc House invite tous les présents à poursuivre les débats durant un afterwork.

Une fois sur place, elle demande à une journaliste d’informer ses collègues qu’ils ne sont pas les bienvenus et les prie de quitter les lieux sur le champ.

Sans commentaire !

Malek Chouchi

Commentaires:

Commentez...