Plusieurs gouvernorats « menacés » de confinement total, le citoyen toujours insouciant !

La porte-parole du comité scientifique de lutte contre le coronavirus, Jalila Ben Khalil, a qualifié la situation épidémiologique d’inquiétante au vu de l’augmentation du nombre de contaminations, de décès, et d’hospitalisations.

Invitée ce vendredi 25 juin 2021, Ben Khalil a exprimé son inquiétude quant à la situation épidémiologique actuelle qui ne cesse de se détériorer rapidement.

Les gouvernorats de l’Ariana, de la Manouba et de Nabeul sont menacés d’un confinement total, similaire à celui décrété à Kairouan, en raison de de la hausse rapide du nombre de contaminés, ajoute-elle, critiquant le manque d’engagement et d’application des mesures préventives par les citoyens.

En plus des gouvernorats qui observent un confinement général (Kairouan, Beja, Zaghouan, Siliana), dix délégations connaissent une propagation rapide du virus, annonçait hier le ministère de la Santé.

Il s’agit de

  • Gouvernorat de la Manouba : Manouba et Tébourba
  • Gouvernorat de Nabeul : Nabeul
  • Gouvernorat de Bizerte : Joumine
  • Gouvernorat du Kef : le Kef et le Kef ouest
  • Gouvernorat de Sidi Bouzid : Sidi Bouzid et Meknassi Saïda
  • Gouvernorat de Médenine : Ben Guerdane
  • Gouvernorat de Tataouine : Remada

Circulation vers et depuis ces régions interdite, couvre-feu prolongé, fêtes, activités sportives, manifestations et tous rassemblements privés interdits, marchés hebdomadaires cafés, salons de thé, bars, restaurants, salles de mariage, parcs, salles de sport fermés et prière du vendredi suspendue, voilà les principales décisions qui devaient être appliquées dans ces délégations. Sauf que ce n’est malheureusement pas le cas.

Il faut dire que la colère du Dr Ben Khalil face à l’insouciance continue du citoyen tunisien est parfaitement compréhensible. Dans ces délégations et gouvernorats, où la pandémie affaiblit le système de la santé publique et emporte des familles entières, on observe encore un non-respect total des mesures sanitaires.

Les marchés sont toujours bondés, la distanciation est quasi-absente dans les cafés, les visites familiales ont toujours lieu et les fêtes et rassemblements se font même en cachette.

A la lumière de cette situation, en l’absence de moyens et face à une campagne de vaccination qui avance au ralenti, la seule solution demeure de sensibiliser à travers tous les canaux de diffusion et de rompre avec l’impunité : ceux qui mettent la vie des autres en danger et ne respectent pas les mesures préventives doivent être punis!

Commentaires:

Commentez...