Une nouvelle mutation détectée sur le variant indien… doit-on s’inquiéter ?

L’heure est à l’inquiétude dans le monde ! Le SARS-CoV-2 mute continuellement. Ce processus naturel donne naissance aux variants qui, eux-mêmes, continuent de muter.

Et pour cause, une nouvelle mutation a été détectée sur le variant indien, plus communément appelé variant Delta ou Kappa.

En Inde, les autorités sanitaires ont annoncé l’identification d’une nouvelle mutation dans la protéine S du variant Delta, elles ont ainsi qualifié cette forme « augmentée » de Delta Plus.

Faut-il s’inquiéter en Tunisie ?

La mutation en question a déjà observée chez le variant Bêta ou variant sud-africain. Et pour le moment, le variant Delta Plus semble circuler dans les états du Kerala, du Mahashrata et du Madhya Pradesh où il a été identifié dans 40 échantillons.

Les données scientifiques sur ce variant Delta muté ne permettent pas, pour l’heure, de savoir s’il est plus contagieux ou plus létale, ou bien s’il doit être considéré aussi comme un variant préoccupant.

La question est d’autant plus préoccupante que le ministère de la Santé a annoncé, hier soir, la détection de six cas d’infection par la souche indienne du coronavirus, précisant toutefois que les opérations de séquençage se poursuivent jusqu’à ce que les résultats définitifs des cas d’infection par la souche indienne soient connus.

Quid du variant indien

Le variant, appelé par le nom de sa lignée, B.1.617, a été baptisé Delta et Kappa. Ce variant a été détecté dans l’ouest de l’Inde en octobre dernier. Il est qualifié de « double mutant » parce qu’il est notamment porteur de deux mutations préoccupantes au niveau de la protéine de pointe (« spike ») du virus Sars-CoV-2.

Ses caractéristiques font craindre qu’il soit plus « résistant » face aux vaccins actuels contre le Covid-19, développés pour reconnaître la protéine spike des souches précédentes du coronavirus.

Il s’agit aussi d’un variant plus contagieux, qui facilite une augmentation du nombre de contaminations, à l’heure où de nombreux pays tentent de juguler une troisième ou une quatrième vague de l’épidémie.

60 fois plus contagieux que la souche britannique

Le Delta Plus, mutant du variant Delta, a été classé comme « préoccupant » par les autorités sanitaires indiennes dans la mesure où il présenterait une plus grande transmissibilité, un ciblage accru des cellules pulmonaires et une réduction de l’efficacité des anticorps.

A noter que le variant delta serait 60 fois plus contagieux que son homologue anglais. Il sévit dans de nombreux pays dans le monde.

D’après l’OMS, le variant indien est officiellement signalé dans plus de 70 territoires. Les cas sont en majorité recensés en Inde, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Allemagne et à Singapour.

Commentaires:

Commentez...