Kais Saied : « Certains cherchent à m’écarter voire à m’assassiner »

Il s’agissait d’une importante rencontre sur le chemin de la concrétisation de l’initiative du dialogue national. En effet, le président de la République, Kais Saied a reçu, ce mardi 15 juin 2021, le chef du gouvernement actuel, Hichem Mechichi ainsi que les anciens, Ali Laarayedh, Elyes Fakhfakh et Youssef Chahed.

Une réunion axée l’organisation d’un dialogue national et les moyens permettant de sortir de la crise politique, économique et sociale sachant que le chef de l’Etat, censé superviser ce dialogue, a, à maintes reprises, refusé la participation de certaines parties corrompues.

Aujourd’hui, Kais Saied s’est déclaré en faveur d’un Dialogue, considérant toutefois qu’il ne s’agira pas d’un dialogue national comme les précédents.

« Le dialogue ne peut être abordé de la même manière que les anciens dialogues. Les vrais patriotes n’organisent pas de réunions à l’étranger en vue de trouver un moyen pour écarter le président de la République même en l’assassinant », a lancé Kais Saied, précisant qu’il est conscient de ce qu’il dit et qu’il détient des informations certaines à ce sujet.

Lors de cette rencontre, Kais Saied a surtout évoqué la nécessité d’effectuer des réformes politiques touchant le Code électoral et certains articles de la Constitution. Selon lui, le système actuel a montré ses limites en menant à de nombreux blocages.

Il a d’ailleurs appelé Ali Laarayedh, Elyes Fakhfakh et Youssef Chahed à réfléchir à des réformes profondes du système politique, estimant que la Constitution actuelle est verrouillée et ne permet pas de gouverner sans calculs politiques.

La présidence de la République précise que les anciens chefs de gouvernement, Hamadi Jebali, Mehdi Jomaâ et Habib Essid n’ont pu être présents pour diverses raisons, Jebali et Jomaâ, se trouvant à l’étranger, Essid ne pouvant pas se déplacer en raison de son état de santé.

Commentaires:

Commentez...