Tunisie : Ennahdha et Mechichi déclarent la guerre à Abir Moussi

Le bloc du mouvement Ennahda à l’ARP a exprimé, dans un communiqué publié lundi 14 juin 2021, « sa ferme condamnation des pratiques de Abir Moussi, qui violent le système démocratique , portent atteinte au prestige de l’État et perturbent le fonctionnement normal de l’établissement public. »

Le bloc a renouvelé sa demande au ministère public pour ouvrir une enquête et de poursuivre la présidente du parti destourien libre (PDL) pour ses crimes contre le Parlement et les deux membres du gouvernement.

Le bloc d’Ennahda a également appelé tous les blocs parlementaires à s’unir et à faire face à ces brimades, qui contredisent toutes les valeurs exigées par le travail parlementaire, telles que la discipline et le respect de la prestige de l’État et de ses institutions.

Hier, les députés du PDL ont chahuté la séance plénière d’aujourd’hui, consacrée à l’audition des deux ministres. Ils ont lancé des « Dégage » à destination d’Olfa Ben Ouda et Mohamed Trabelsi avant d’interrompre la plénière et de la boycotter, ce qui a nécessité sa suspension.

Suite à cet incident, Olfa Ben Ouda, a été victime d’un malaise et a été contrainte de quitter la séance plénière sous les cris des députés du PDL, munis de mégaphones.

En réponse, la Présidence du gouvernement, a annoncé avoir décidé de recourir à la justice en portant plainte contre la députée Abir Moussi ainsi que les autres députés formant son bloc.

La Présidence du gouvernement précise, dans un communiqué publié sur sa page Facebook, que cette plainte survient après les agissements d’Abir Moussi et de son groupe parlementaire lors de la séance plénière d’aujourd’hui.

Elle indique que les députés du PDL ont agressé et menacé Olfa Ben Ouda, ministre de l’Enseignement supérieur et Mohamed Trabelsi, ministre des Affaires sociales, au sein de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) alors qu’ils devaient être auditionnés.

Commentaires:

Commentez...