Tunisie : Le mineur de Sidi Hassine, tabassé par des policiers, raconte son calvaire

Le mineur, âgé de 15 ans, qui a été passé à tabac, roué de coups et déshabillé par des policiers en pleine rue, à Sidi Hassine, mercredi 9 juin 2021, a été libéré après avoir été interpellé en marge des affrontements qui se sont déroulés dans ce quartier entre des jeunes protestataires et les forces de l’ordre.

Dans un témoignage accordé à Akher Khabar, aujourd’hui, vendredi 11 juin, il a livré sa version de ce qui s’est passé ce jour-là, déclarant avoir été interpellé alors qu’il ne faisait que chercher à échapper aux affrontements avec les forces de l’ordre et aux jets de gaz lacrymogène.

C’est là qu’il a été interpellé, tabassé et déshabillé avant d’être conduit jusqu’au fourgon de police, a-t-il déclaré, démentant catégoriquement la version du ministère de l’Intérieur, selon laquelle il était ivre, hystérique et sous l’emprise de la drogue. Il a également nié s’être dénudé lui-même.

L’adolescent a également affirmé avoir été victime de violences physiques une fois au poste de police où il a été insulté et accusé de troubles à l’ordre public et d’atteinte aux bonnes mœurs.

Hier, le ministère de l’Intérieur a commenté la vidéo polémique filmée au quartier de Sidi Hassine, expliquant que l’adolescent se trouvait dans un état d’ivresse extrême, et s’est délibérément déshabillé dans la rue dans un geste provocateur en présence de la patrouille de police. Une version qui confirmait celle de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Après consultation du ministère public, il a été décidé de le placer en garde à vue pur atteinte aux bonnes mœurs et outrage public à la pudeur et de prendre des mesures juridiques nécessaires à son égard avant d’être libéré.

Le ministère ajoute qu’une enquête a été ouverte à l’Inspection générale de la sécurité nationale pour déterminer les responsabilités concernant les dépassements qui ont accompagné le processus d’intervention et d’arrestation, et pour prendre les mesures nécessaires.

Commentaires:

Commentez...