Tunisie : Abassi détaille un plan de relance économique pour la prochaine étape


Le gouverneur de la Banque centrale (BCT) de Tunisie Marouane Abbassi a souligné jeudi, la nécessité d’adopter un plan de relance économique pour la prochaine étape, lequel sera fondé sur un mécanisme de financement innovateur pour la restructuration des entreprises ayant souffert des répercussions de la pandémie du coronavirus.

Lors d’une séance d’audition qui lui a été consacrée par la commission des finances, de planification et de développement de l’ARP, Abassi a détaillé un plan de relance économique. Cette séance a été dédiée à l’examen du rôle des banques dans le financement des entreprises ayant subi les effets de la pandémie ainsi que du rôle de la BCT dans l’incitation du secteur bancaire à jouer son rôle dans le financement de l’économie.

Ce plan de relance économique est axé sur le renforcement des fonds propres des entreprises et l’adoption d’un mécanisme innovateur de soutien des entreprises possédant de grandes capacités de production et d’emploi, a-t-il ajouté

Le plan de relance vise notamment, à renforcer la stabilité financière, préserver le tissu économique et contribuer à la réduction du déficit commercial, à renforcer les attributs de la discipline financière dans la gestion des entreprises et à résoudre le problème des créances douteuse des banques, a-t-il dit.

Le plan permettra à l’Etat de préserver les emplois, d’améliorer le climat des affaires, la croissance et les indicateurs financiers des banques ainsi que d’instituer des avantages au profit des investisseurs dans les secteurs publics et privés.
Le plan de relance économique proposé est fondé sur le partenariat entre les différents opérateurs: Etat, banques, bailleurs des fonds et partenaires étrangers ainsi que sur l’orientation du secteur privé vers l’investissement dans les fonds de restructuration, a-t-il expliqué.
Abassi a mis l’accent sur l’importance des mesures fiscales et financières d’accompagnement et la nécessité d’orienter toute les initiatives et fonds vers ce mécanisme pour garantir sa réussite.

Il a proposé de charger la Caisse des dépôts et consignations de l’élaboration de ce plan, laquelle offrira des financements variant entre 1 et 3 milliards de dinars.

La BCT commencera bientôt, l’élaboration du cadre technique et du plan d’exécution du mécanisme de financement innovateur, objet de concertation avec le secteur bancaire.

Le responsable a mis en garde le gouvernement contre la non adoption durant les prochains mois, de mesures décisives, laquelle favorisera le déclenchement d’une crise financière grave et insupportable. Un tel manquement de la part du gouvernement risque également, d’augmenter le taux de faillite des entreprises d’autant que le mois de septembre prochain marque l’arrivée à terme du report du remboursement des crédits, ce qui ne manquera pas d’avoir un impact nocif sur la solidité du secteur bancaire, a t-il affirmé.

Commentaires:

Commentez...